Rétention aiguë d’urine

Impossibilité soudaine de vider la vessie volontairement malgré la réplétion vésicale

Concerne surtout les hommes > 50 ans

Est le plus souvent causé par une hypertrophie bénigne de prostate non traitée

 

Etiologies des rétentions aiguës d'urine

Obstacles infra-vésicaux :

  • Hommes :
    • fréquentes :
      • hypertrophie bénigne de prostate
      • prostatite
    • plus rare : sténose urétrale
  • Femmes :
    • prolapsus vaginal
    • traumatisme vaginal obstétrical
  • Hommes et femmes :
    • fécalome,
    • lithiase vésicale ou urétrale
    • caillottage vésical
    • disjonction vésico-urétérale sur fracture du bassin
    • dyssynergie vésico-sphinctérienne
    • antidépresseurs

Défauts de contraction vésicale :

  • neuropathie périphérique types SEP, alcool, diabète, chirurgie pelvienne, analgésie péridurale
  • neuropathies centrales : SEP, trauma cranien, Parkinson, tumeur cérébrale
  • médicaments :
    • Anticholinergiques :
      • Collyres mydriatiques
      • Traitements de l’instabilité vésicale
      • Neuroleptiques
      • Antiparkinsoniens
      • Néfopam
      • Certains bronchodilatateurs bêtamimétiques
      • Antihistaminiques utilisés comme : antitussifs, sédatifs, antiallergiques, mal des transports
    • Morphiniques au cours des anesthésies ou à fortes doses
    • Vasoconstricteurs nasaux ou per-os, salbutamol, inhibiteurs calciques

Diagnostic au lit du malade

Interrogatoire

  • Circonstances de survenue
  • Antécédents urologiques :
    • épisodes antérieurs de rétention
    • pathologie prostatique
    • sténose urétrale (traumatisme, urétrite, sondages)
    • endoscopie urologique
    • infection urinaire
    • cancers
  • Antécédents neurologiques périphériques ou centraux
  • Signes associés :
    • signes fonctionnels urinaires irritatifs / obstructifs
    • fièvre
    • hématurie
  • Traitements actuels
    • pouvant induire une rétention (cf étiologies)
    • pouvant gêner la coagulation

Examen physique :

Patient algique, anxieux et agité, envie d’uriner permanente et impérieuse

  • Palpation abdomino-pelvienne :
    • masse sus-pubienne
    • voussure à convexité supérieure
    • matité à la percussion sus-pubienne
    • le plus souvent douloureuse et renforçant la symptomatologie
  • Examen des organes génitaux externes
  • Touchers pelviens (fécalome, pathologie anale, tumeur pelvienne, volume, sensibilité, consistance de la prostate)

Prise en charge

En cas de doute diagnostique : échographie des voies urinaires

Urgence thérapeutique, drainage vésical

Adresser aux urgences

Références de la fiche

Historique de la fiche

Fiche créée par le Dr Christophe CHEVASSUS (PARIS) le 10/12/2019

WIKISOSⒸ - 2020

Commission scientifique