Sinusite maxillaire rss icon

Intérêt

  • Rapide
  • Chez tous les patients
  • Utile surtout en cas de faible suspiçion clinique pour affirmer le diagnostic, c’est à dire quand un seul des 3 critères majeurs de sinusite aiguë est présent (douleur persistante malgré 48h de traitement, type pulsatile unilatéral nocturne, à l’antéflexion, majoration d’une rhinorrhée purulente)
  • Peu utile pour infirmer le diagnostic
  • Innocuité
  • Permet de s’épargner le TDM en cas de sinusogramme complet

Technique échographique

  • Décrit avec la sonde cardio
  • Mais en pratique n’importe quelle sonde (gain moyen, mode B)
  • Patient en position assise, tête légèrement en proclive
  • Position de la sonde : en transversale
  • Environ 1 cm sous le rebord inférieur de l’oeil 

Résultats échographiques

 ⇒ Cavité sinusienne normale

  • Lignes parallèles d’artéfacts aériques (barrière acoustique)
  • Aucun mur maxillaire vu
  • Argument modéré en défaveur du diagnostic de sinusite aiguë maxillaire : revenir à la clinique, envisager TDM si doute diagnostique

 ⇒ Sinusogramme incomplet

  • Une ou deux parois maxillaires vues sur la même image 
  • Il s’agit soit d’un niveau hydro-aérique, soit d’un épaississement muqueux
  • Pas de conclusion diagnostique à l’échographie ciblée : revenir à la clinique, envisager TDM si doute diagnostique

 ⇒ Sinusogramme complet 

  • Mur postérieur à plus de 2 cm de la première ligne hyperéchogène puis échostructure liquidienne anéchogène ou hypoéchogène sans artéfact aérique
  • Et vues des 3 parois magnifiées (postérieure, latérale et médiale) 
  • Argument fort en faveur du diagnostic de sinusite aiguë maxillaire, TDM inutile

Références de la fiche

Historique de la fiche

Fiche crée par le Dr Simon ARROUCH (LYON) et le Dr Christophe CHEVASSUS (PARIS) 23/01/2020

WIKISOSⒸ - 2020

Commission scientifique