Bronchite aiguë

Diagnostic clinique

Souvent précédée de rhinite +/- pharyngite

Signes fonctionnels :

Toux souvent sèche au début et d’évolution sur plusieurs semaines

Le caractère purulent des expectorations n’est pas synonyme de surinfection bactérienne.

Douleurs thoraciques bronchiques (brûlures rétro-sternales)

Signes physiques :

Râles bronchiques à l’auscultation

Virale dans la quasi totalité des cas

Traitement ambulatoire et symptomatique +++ : paracétamol
L’absence d’antibiothérapie est la règle chez l’adulte sain.

Les antitussifs sont indiqués en cas de toux sèche très gênante. Ils sont tous contre-indiqués avant l’âge de 3 ans, chez la femme enceinte et qui allaite.

Ne sont pas recommandés (et potentiellement délétères) : corticoïdes systémiques et/ou inhalés, anti-inflammatoires non stéroïdiens, mucolytiques, expectorants.

L’évolution est spontanément favorable avec disparition de la fièvre en 3 jours et des signes respiratoires en une dizaine de jours.

Si ce n’est pas le cas, reconsidérer le diagnostic.

Diagnostics différentiels

  • Coqueluche : toux sèche prolongée (> 3 sem)
  • Pneumopathie : douleur latéro-thoracique, fièvre élevée, crépitants à l’auscultation

Historique de la fiche

Fiche créée par le Dr Christophe CHEVASSUS (PARIS) le 15/05/2019

WIKISOSⒸ - 2019

Commission scientifique