COVID-19

Agent causal : SARS-Cov-2

Transmission

Interhumaine par gouttelette et secrétions respiratoires (aérosol, surface contaminée en portant la main au visage). Doute sur transmission oro-fécale (virus présent dans les selles même après disparition des symptômes).

Mesures barrières : air + contact. Distanciation sociale.

Le virus peut rester 3h à 6 jours sur les surfaces inertes. Il ne résiste pas à la désinfection simple (eau de javel, alcool à 70° modifié).

Incubation

14 jours maxi suivant exposition.

Médiane d’apparition des symptômes : 4jours

Contagiosité

Un malade contamine en moyenne 2,5 personnes (grippe saisonnière : 1,3, rougeole : 12 à 18)

Sévérité

81% de formes modérées

14% de formes sévères (patients hospitalisés)

L’aggravation survient le plus souvent entre J7 et J10 après l’apparition des symptômes

5% de formes critiques (patients hospitalisés en réanimation)

Létalité

Létalité globale de 2,3%

Bond de mortalité à partir de 70 ans et si comorbidités

Le Covid-19 tue principalement par atteinte cardio-respiratoire. Beaucoup de PNP interstitielles.

Très peu de situations graves chez les enfants

Signes cliniques

  • Asthénie
  • Fièvre souvent modérée
  • Toux, habituellement sèche
  • Dyspnée
  • Myalgies
  • Confusion
  • Anosmie et agueusie brutales

Moins courants mais décrits : céphalées, odynophagie, rhinorrhée, signes digestifs (surtout diarrhées), sensation d’oppression thoracique / brulures du thorax, formes neurologiques (Guillain Barré), myocardite.

Chez la personne âgée : tableau digestif souvent au 1er plan, état confusionnel, chutes inhabituelles.

Terrains à risque / Comorbidités

  • Âge ≥ 70ans.
  • Insuffisance respiratoire chronique oxygénodépendante / Asthme / Mucoviscidose / Pathologie respiratoire susceptible de décompenser (BPCO…).
  • Insuffisance rénale chronique dialysée.
  • Insuffisance cardiaque stade III et IV NYHA.
  • Cirrhose ≥ stade B.
  • Antécédents cardio-vasculaires : HTA, AVC, coronaropathies, chirurgie cardiaque.
  • Diabètes insulinorequérent ou compliqué (micro et macro-angiopathie).
  • Immunodépression :
    • Médicamenteuse : chimiothérapie, immunosupresseurs, biothérapie, corticothérapie à dose immunosuppressive.
    • Infection à VIH non contrôlée avec CDA < 200/mm3.
    • Greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.
    • Cancer métastasé.
  • Obésité morbide IMC > 40.
  • Grossesse (par précaution).

Signes de gravité clinique

  • Polypnée FR > 22.
  • SpO2 < 90% en AA.
  • PAS < 90mmHg.
  • Altération de la conscience / Confusion / Somnolence.
  • Déshydratation.
  • AEG brutale.

Biologie

RT-PCR sur écouvillonage des fosses nasales (sensibilité 60%) :

  • Patients hospitalisés.
  • 3 premiers patients d’un EHPAD.
  • Professionnels de santé symptomatiques.
  • Patients symptomatiques à risque de forme grave.
  • Femmes enceintes symptomatiques quel que soit le terme.
  • Donneurs d’organe / tissus / cellules souches hématopoïétiques.

Biologie courante, non spécifique  :

  • NFP : leucocytose avec lymphopénie fréquente, thrombocytopénie.
  • TP diminué.
  • Cytolyse hépatique.
  • CRP variable, intéressante si surinfection.
  • LDH augmentés.
  • D-Dimères augmentés.

Imagerie

Aucune imagerie ne peut être envisagée sans mesures de protection :

  • deux filières de soins différenciées (COVID + / COVID -)
  • le port d’équipement de protections :
    • masque chirurgical et friction gel hydro-alcoolique pour le patient
    • masque chirurgical, gants non stériles à usage unique, surblouse, lunettes ou visière de protection désinfectées entre chaque patient
  • une filière d’élimination DASRI de ces déchets
  • une utilisation spécifique des appareils d’imagerie pour chaque filière
  • le bio-nettoyage des surfaces en contact avec le patient soigneux et systématique avec un détergeant-désinfectant-virucide entre chaque patient

 

En l’absence de la totalité de ces mesures de protection, l’examen d’imagerie ne doit pas avoir lieu.

Il n’y a pas d’indication d’un examen radiologique dans le but unique d’identifier la maladie COVID-19

Le TDM thoracique sans injection est envisageable pour les patients :

  • présentant des signes de gravité
  • possibles ou probables avec comorbidités pour lesquels le diagnostic biologique ne peut être obtenu rapidement

La radio de thorax n’a pas d’indication.

L’échographie peut être envisagée sous le strict respect des régles ci-dessus. Sa place dans l’infection à COVID-19 est en cours d’études.

Traitement

Symptomatique : Paracétamol, hydratation, repos, surveillance.

Proscrire AINS et corticoïdes sous toutes formes.

Traitements à l’étude : antiviraux / anti-rétroviraux / chloroquine.

Prise en charge

  • Port du masque chirurgical pour tous les soins le temps de la pandémie. Port du masque FFP2 + gants + charlotte + blouse (médecin) et masque chirugical (patient) pour les soins aux patients suspects d’être COVID-19 +
  • Gel hydro-alcoolique : mains du patient dès le début de l’acte médical
  • Utilisation conseillée d’instruments médicaux spécifiques pour les patients suspects COVID-19 +
  • Mesure FR, TA, T°(laser conseillé), SAT
  • Eviter les contacts prolongés
  • Désinfection du matériel entre chaque patient
  • Eviter les aérosols
  • Examen de gorge inutile en l’absence d’odynophagie
  • ECG si douleur thoracique

Cas suspect de Covid-19 : minimum 7 jours d’isolement le plus total possible à domicile, arrêt de travail

Expliquer les mesures barrières

Le patient doit éviter les contacts avec les autres personnes à comorbidités à domicile

Rappeler le 15 si majoration de la dyspnée ou douleur thoracique

Avis médical conseillé vers J7-J10

Sortie d’isolement

Levée d’isolement pour une personne atteinte si deux conditions remplies :

  • au moins 8 jours après le début des symptômes
  • disparition de la fièvre et d’une éventuelle dyspnée depuis au moins 2 jours

Alors porter un masque chirurgical pendant encore 7 jours si immunocompétent, 14 jours si immunodéprimé

Historique de la fiche

Fiche créée par le Dr Céline BONNET (THONON LES BAINS) et le Dr Christophe CHEVASSUS (PARIS) le 26/03/2020

WIKISOSⒸ - 2020

Commission scientifique